Partager une coloc avec la sœur de son meilleur pote ? Mauvaise idée !

Néoh partage un appart avec son ami de toujours, en Italie, où ils vivent depuis cinq ans. Le soleil, la dolce vita, les rives du lac de Garde, les filles… Il mène, en apparence, une vie de rêve ! Jusqu’au jour où débarque Auréa, la sœur de son coloc. La dernière fois qu’il l’a croisée, elle avait 16 ans. La dernière fois qu’il l’a croisée… elle n’était pas aussi troublante. 
Très vite, Néoh comprend qu’il doit étouffer ce désir dévorant que la jeune femme attise sous sa peau. Mettre des barrières entre elle et lui s’il ne veut pas craquer devient alors une question de survie. Sauf qu’Auréa est… trop solaire, trop piquante, trop à l’aise dans ses baskets. Terriblement sexy. Et surtout bien décidée à le provoquer ! Seulement, il a de très bonnes raisons de la tenir à distance, des raisons qu’il ne lui avouerait pour rien au monde. Et que son meilleur ami, le frère d’Auréa, se chargera de lui rappeler. Entre eux, c’est impossible. La petite sœur de son meilleur ami lui est inaccessible. Interdite. Néoh en a parfaitement conscience alors… pourquoi crève-t-il tant d’envie qu’elle lui cède ? 

***

J’ignore s’il le fait exprès, s’il s’en rend seulement compte, mais son bassin se soulève soudain, écrasant une érection tendue contre mon entrejambe. Allumant un tel feu dans mes veines que j’en reste saisie. Avant qu’une véritable gifle me coupe le souffle. Parce que là, c’est trop réel. Trop prégnant, comme il dit. Trop intense. Et… mal. Enfin, je crois… ça devrait l’être, en tout cas. Un maelström d’émotions, de sensations, surtout, ainsi que de souvenirs tourbillonne sous mon crâne, au cœur de ma poitrine, avec tant de puissance que j’en ai le vertige. Tremblante, je bondis sur le sol, le cloue d’un regard meurtrier.
– Je t’ai prévenu, Néoh, sifflé-je entre mes dents serrées, ne pense pas gagner par la provocation.
La tête penchée sur le côté, il rehausse le coin de sa bouche en un sourire matois absolument détestable. 
– Et moi, je t’ai prévenue : lâche-moi, Auréa. Et évite de me prendre pour un con, je sais pertinemment que tu as attiré l’attention de l’Italienne pour m’emmerder.
– L’Italienne ? Tu n’es même pas foutu de dire son prénom ! 
– Quant à jouer avec moi, regarde-toi, petite chose tremblotante, tu ne tiendrais même pas la distance, siffle-t-il, éludant ma remarque tout se redressant sur ses jambes pour me surplomber. 
Une rage sans nom me broie tout à coup les tripes. M’aveugle temporairement.
– Fais attention à ce que tu tentes, piccolina. Je rends coup pour coup, qu’importe le passé que tu penses avoir partagé avec moi.
D’une douceur abominable tant elle pue l’agression, il caresse ma joue du revers de la main, lâche un rire, puis me plante au beau milieu du salon. Au beau milieu du cataclysme qu’il a déchaîné sous ma peau.
Coup pour coup, hein ?

Le coloc de mon frère, d'Isla A. Rowley, histoire intégrale.

More by Isla A. Rowley